Raincourt son Château son Histoire

La commune de Raincourt est située dans le département de la Haute Saône (70) et dans la région Bourgogne Franche-Comté. Ses habitants s’appellent Raincourtoises, Raincourtois. Le maire Actuel se nomme Cédric MARTEL. Raincourt compte 124 habitants. En terme de population, Raincourt est la 30476ème commune de France, la 2898ème de Bourgogne Franche-Comté et la 394ème de la Haute Saône. La ville s’étend sur 8.28 km2, la densité de la population est donc de 15.1 ha/km2. Parmi les Villages les plus proches se trouvent Blondefontaine qui se situe à 2.2 km, Barges à 2.5 km et Betaucourt à 2.5 km. A proximité de Jussey à 20 kilomètres de Bourbonne les Bains et à 40 km de Vesoul La commune possède trois lavoirs. Un se situe dans la rue de Villers, il n’est plus en eau, le second au centre du village et proche de l’église. Ces lavoirs ne sont plus en eau depuis les années 1970 suite à la pose des conduites d’eau potable au sein de notre commune. Le troisième lavoir qui se trouve dans la Grande Rue, près de l’arrêt du bus est toujours en eau, il est utile pour l’arrosage des fleurs et des jardins chaque été. Mais Raincourt c’est aussi son Château et son Histoire passionnante

Ce fief relevait de Jonvelle. Les cartulaires de Clairefontaine et de Cherlieu mentionnent les sires de Raincourt, Rencort, Rehencort, dès le douzième siècle. En 1181, Vuillaume, avec l’approbation de Simonette, sa femme, donne à l’abbaye de Cherlieu une fauchée de pré sur le territoire de Raincourt, et tous ses droits sur le Closlois, à condition qu’on lui fournira, chaque année, sa vie durant, du pain avec un habit et une paire de souliers.Jean de Raincourt, seigneur de BetaucourtScyeMelinBlondefontaine, etc., époux de Marguerite de Jussey, avait la maison neuve du château de Jussey avec des terres au même lieu, à Jonvelle et à Bourbévelle. Thiébaud, son fils, bailli et gouverneur de Jonvelle pour Jean de la Trémouille, fut commis par la duchesse de Bourgogne à la garde de Jussey (1420). Simon, frère de Thiébaud, fut aussi bailli de Jonvelle (1432).Ambroise de Raincourt, dernier mâle de la branche aînée, qui eut pour femme Anne d’Augicourt, dissipa les biens de sa maison, qui furent vendus par décret, après sa mort (1588), et achetés par son gendre, François de Saint-Belin. Ensuite ils passèrent à la maison de Vesoul. En 1669, Claude de Vesoul, baronnet, seigneur de Raincourt, Pierrecourt, etc., et colonel d’infanterie, obtint le titre de citoyen de Besançon, pour son dévouement à la défense de la ville et delà province.Après la conquête, Raincourt fut confisqué et entra dans le domaine royal, qui le vendit à François de Jouffroy, seigneur de Novillars, pour trois mille livres, à titre de rachat perpétuel devant courir au bout de trente ans. Les droits seigneuriaux étaient alors la justice totale, six livres treize sous quatre deniers de tailles, dix-sept poules, cinq chapons, un denier par feu, deux gros sur le pressoir et deux livres sur différentes propriétés particulières.La terre de Raincourt passa des Jouffroy-Novillars aux Deuilly. Mais en 1759, elle fut rachetée par Jean-Baptiste de Raincourt, seigneur de Fallon, chef du nom et des armes de sa maison. Les Raincourt-Fallon descendaient de Geoffroy, petit-fils d’Orry de Raincourt et de Marguerite de Betaucourt (vers 1350). Le personnage le plus marquant de cette lignée fut Christophe-Louis, chevalier de Saint-Georges, qui mérita si bien de son pays par ses services militaires, en 1636. Il mourut glorieusement au siège de Verceil, deux ans après, à la tête de son régiment .L’église de Raincourt, dédiée à saint Valbert, était mère de celle de Blondefontaine. En 1250, le collateur de ces églises était Gratien, curé d’Arc, qui tenait ce droit de sa famille. Il s’en démit en faveur de l’abbaye de Saint-Vincent, de Besançon, à qui l’archevêque Guillaume de la Tour conféra le bénéfice, avec les églises de Bourbonne, OrmoyBuffignécourtAisey et quelques autres (1250). Parmi les revenus du patronage, les religieux avaient à Raincourt le tiers du luminaire, des trenténaux, des charités rédimées et des autres oblations, ne demandant pour cela au curé que deux livres de cire et 40 sous annuels .Raincourt avait 73 ménages en 1614, et 167 en 1851.

La maison de Raincourt tire son nom du village de Raincourt. Cette seigneurie est possédée par la branche aînée de cette maison jusqu’au xvie siècle. À cette époque elle est vendue par décret avec tous les biens d’Ambroise de Raincourt qui était le dernier mâle de cette lignée. C’est François de Saint-Belin, époux de Valentine de Raincourt, qui l’achète. Elle passe ensuite dans la maison de Vesoul par le mariage de Philipotte de Saint-Belin avec Georges de Vesoul le 15 avril 1597. Marguerite de Vesoul, petite-fille de Georges, la porte à François de Jouffroy, seigneur de Novillars et d’Amagney. Plus tard, par acquisition elle passe dans la maison de Deüilly avant d’être rachetée en 1757 par Jean-Baptiste, marquis de Raincourt1.

Le plus ancien membre connu de cette maison est :

  • Aymé de Raincourt, puis son fils :
  • Guillaume de Raincourt qui est cité dans une donation faite à l’abbaye de Cherlieu par Guy de Chaumont vers 1180.
  • Payen de Raincourt, chevalier, complète les dons faits à cette abbaye en 1211 par un arpent et demi de pré à Raincourt avec le consentement de son épouse Cécile et de ses enfants Robert, Étienne, Élisabeth et Dagone.
  • Warnier et Hugues de Raincourt, tous deux vraisemblablement frères de Payen, approuvent la même année les dons de Payen et y ajoutent quatre arpents de prés à Betaucourt ainsi que le droit de pâturage sur toute leur terre. Simon de Raincourt, prêtre, reçoit des religieux de cette abbaye en 1250 un meix (ancienne coutume : habitation d’un cultivateur, jointe à autant de terre qu’il en faut pour l’occuper et le nourrir) à Raincourt

La concession de sel de Mélecey est accordée au marquis de Raincourt vers 1845

Cette prise de vue aérienne date de l’époque ou le Château transformé en Maison familiale de Vacances accueillait des enfants pour des séjours estivaux jusqu’aux années 1980

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *